Services SEO – Site E-commerce

Alors que la crise mondiale bat son plein depuis 2008, le numérique et le e-commerce semblent être les seuls secteurs à tirer leurs épingles du jeu. En 2009, alors que les ventes au détail en France ont stagné, le marché du e-commerce a progressé de plus 26 %, atteignant un chiffre d’affaires de 25 milliards d’euros. Les ventes en ligne ont gardé un rythme débridé avec une progression de 24 % en 2010. Environ 82 000 sites marchands actifs étaient recensés en fin d’année alors qu’ils n’étaient que 14 100 en 2005 1 .Les études montrent que 50 % de l’activité du e-commerce relève à proprement parler de la vente de produits et vient donc concurrencer directement le commerce de détail physique. La moitié restante implique, en revanche, des dépenses de services (abonnement, tourisme, téléchargements…).

Quel est donc ce nouveau service ? Et quel est son manuel d’utilisation ?

Définition de l’E-commerce

L’E-commerce est dans le prolongement naturel de l’activité de vente par correspondance par la proposition de produits ou de services via internet.
On distingue deux types de commerçants sur internet. Les commerçants qui exercent uniquement leur activité sur Internet et ne dispose d’aucun point de vente physique et les commerçants qui disposent déjà d’un ou plusieurs points de vente et veulent proposer tout ou une partie de leur offre en ligne.

Il y a plusieurs paramètres à prendre en compte. Il faut choisir si l’on veut créer un e-commerce de proximité ou de porté mondiale. Il ne faut pas sous-estimer les investissements de départ, tout comme on investit pour acheter un pas de porte. Il faut également pouvoir dignement s’en occuper, soit animer commercialement le site. Si c’est un commerce qui vend des biens matériels, il faut bien choisir ses fournisseurs et veiller à l’approvisionnement des stocks, afin de pouvoir livrer rapidement. Si le site propose des services, il faut un investissement personnel constant. »

« Beaucoup de gens pensent qu’être sur Internet rend moins visible que d’avoir un commerce en ville. C’est une idée reçue. Un e- commerce est une vraie entreprise, avec les mêmes mentions légales qu’un commerce non virtuel. C’est important de le vivre ainsi. Le tout est d’inspirer confiance à l’internaute : sécurité de paiement, livraison rapide, service après-vente efficace, assistance téléphonique… »

e-commerce

Les types de boutiques e-commerce

Dans son étude prospective « le commerce du futur » dans le cadre du Pôle interministériel de prospective et d’anticipation des mutations économiques Pipame présente une typologie intéressante de site marchand. On peut les classer en quatre grandes catégories :

  • Les sites e-commerce miroirs des enseignes de magasins encore appelé les entreprises click & mortar

Comme leur nom l’indique, ils proposent en ligne une offre, des prix et des services proches de ceux pratiqués dans leurs propres magasins.
Les entreprises click & mortar désignent des entreprises traditionnelles ayant ajouté des activités en ligne. Le plus souvent, ce sont des entreprises du secteur de la distribution en magasin (Fnac, Darty) ou par correspondance (La Redoute, les 3Suisses). Il peut également s’agir de producteurs industriels (Apple, New Balance, Mattel) ou prestataires de services (SNCF, PMU) qui développent une activité en ligne.

  • Les pure players

Leur activité est exclusivement conçue pour le Net. Ce sont des sites plus ou moins spécialisés, presque toujours discount, aux mécaniques commerciales efficaces mais assez classiques, par exemple, Cdiscount, Rueducommerce, Pixmania.

  • Les sites e-commerce au modèle commercial innovant

Comme iTunes, Venteprivée, Chronodrive ou eBay. Les spectaculaires succès de ces modèles de rupture tendent à masquer leur rareté.

  • Les sites e-commerce de niches

Ces sites marchands se comptent par dizaines de milliers et tendent à se développer. Ils sont très spécialisés et leurs chiffres d’affaires moyens restent faibles, voire anecdotiques.

L’installation d’un site d’E-commerce

Dans cette partie, on s’évertuera à présenter les diverses manières de procéder à l’établissement d’une présence commerciale sur le net. Les différentes étapes menant à l’élaboration d’un site internet sont :

  • La définition du projet de son site e-commerce
LIRE AUSSI  Services SEO - E-mailing

Pour cela il faut étudier le marché et identifier ses besoins. L’élaboration d’un business plan à cette étape est recommandée pour formaliser le projet et évaluer sa viabilité.

  • La mise en place de l’équipe projet d’e-commerce

La réalisation d’un site internet e-commerce nécessite des compétences techniques. Ces compétences peuvent être réparti en des rôles : profils décisionnels, compétences graphiques et ergonomiques (webdesigner), rôle technique (analyste qui prépare et étudie les solutions de création en PHP, HTML, CSS, JavaScript) et la gestion quotidienne et éditoriale du site.

  • Développement et la production du site e-commerce

Hébergement, achat de nom de domaine pour le site e-commerce, prévision budgétaire et mise en place d’un calendrier prévisionnel.

Le développement et la mise en ligne d’un site e-commerce à la répond à des exigences techniques et juridiques car le contenu doit être conforme à l’ordre public et respecter les droits des tiers.

  1. Nom de domaine pour un site e-commerce

C’est la porte d’accès au réseau et en même temps le nouveau signe distinctif du site e-commerce. Le nom de domaine revêt alors un avantage stratégique, c’est à travers lui que la clientèle sera drainé dans un premier temps et ensuite fidéliser. Les entreprises en ligne ont intérêt à ce que leur site soit clairement identifiable par le nom de domaine.

Le nom de domaine se compose d’un préfixe, d’un radical et d’un suffixe. Le préfixe se présente sous la forme « http://www. » Ou « www. » Http pour HyperText Transfert Protocol désigne un protocole de communication fondé sur l’hypertexte c’est-à-dire un système de renvoi permettant de passer directement d’un document à un autre. WWW veut dire World Wide Web ou toile d’araignée mondiale. L’adresse est ensuite constitué d’un radical ou SLD (Second Level Domaine) qui est le véritable identifiant du nom de domaine étant parfois à l’origine de nombreux conflits. C’est une succession de lettres mais aussi de chiffres correspondant en général à la raison sociale de l’entreprise, au nom d’une association ou en encore d’une marque déposée. L’adresse se termine enfin par un suffixe qui caractérise le site dans son activité ou dans la zone géographique de son hébergement.

Cependant le nom de domaine comporte un certain nombre de contrainte techniques qu’il faut respecter. La première contrainte, hors extension la longueur ne doit pas dépasser 63 caractères. La taille ne doit pas être inférieure à 2 caractère pour les extensions .com .net et .org . La taille ne peut non plus être inférieure à 3 caractères pour l’extension .fr . Par ailleurs on ne peut pas commencer ni terminer un nom de domaine par le caractère « – ». Un nom ne doit pas contenir un «. » en dehors de son extension. Enfin le caractère espace est interdit dans les noms de domaine.

  1. Les contrats à finalité technique d’un site e-commerce

Vendre sur internet implique de nombreux choix stratégiques : cela nécessite tout d’abord d’avoir un bon site web pour vendre ses produits ou service. La conception du site fait souvent l’objet de contrat que l’on confie à une société habilitée. Pour que le site soit visible, il faut penser à réserver un contrat de nom de domaine respectueux du droit de tiers. Le commerçant devra aussi conclure un contrat d’hébergement avec un serveur afin de se retrouver sur les réseaux.
On distinguera alors les contrats spécifiques au site web portant sur la création de site web, de réservation du nom de domaine puis des contrats portant sur les prestataires intermédiaires d’hébergement.

  1. Droit de propriété littéraire et artistique d’un site e-commerce

Le droit de la propriété intellectuelle et le droit d’auteur en particulier ont trouvé une vigueur nouvelle avec le développement de l’internet et du commerce électronique. Le droit d’auteur protège les œuvres du seul fait de leur création. Cette protection s’analyse en un monopole en faveur de l’auteur et de ses ayants droits que les tiers (cyberconsommateur, commerçant) doivent respecter en renonçant à utiliser les œuvres soit en payant des redevances.
En matière de commerce électronique, la connaissance des règles de base du droit d’auteur est primordiale.

  1. Protection des données personnelles d’un site e-commerce
LIRE AUSSI  Services SEO - Référencement naturel

Le commerçant doit mettre en place une politique afin de protéger au mieux la vie privée de ses clients. Rappelons que le commerce électronique repose sur la prospection et la fidélisation de la clientèle. Les bases de données comportant des informations sur les clients sont parfois convoitées et se vendent en marge de la légalité. Il faut donc consulter les lois et textes légales relatives à la protection des personnes physiques à l’égard du traitement des données à caractère personnelle.

Les Modules d’un site E-commerce

L’idée est de fournir une vision panoramique des modèles de sites marchands. Cependant, pour mieux apprécier les différentes possibilités offertes par le Web, nous procéderons à un inventaire, non exhaustif, des différentes formules proposées ces dernières années. La compilation des nombreuses études sur le sujet nous permet d’identifier toute une série de nouveaux modèles économiques apparus depuis la découverte de l’activité marchande sur le Web.

  • La vente de produit en ligne

Configuration classique d’un site marchand ou chaque produit est référencé pour remplir un panier virtuel et effectuer le paiement en ligne. La plupart des sites nécessitent une inscription en ligne, notamment pour indiquer les coordonnées de facturation et de livraison. Aujourd’hui le e-boutiques intègre un paramètre de suivi de la commande en ligne permettant de rassurer l’acheteur sur la crédibilité du site.

  • Le drive

Un format en progression, il est présenté comme une alternative aux courses en rayons. C’est une concurrence à la grande distribution. Une fois en ligne, le client effectue sa sélection de produits, les paie et passe après avec sa voiture pour récupérer sa marchandise. Gain de temps et praticité sont les atouts de ce type de procédé. Cependant pour des raisons de commodité et de stockage, seulement les produits de premières nécessités ou d’entretien sont actuellement concernés par le drive.

  • Les services en mode Saas

Saas pour « Software as a service » est un logiciel en ligne avec des formules d’abonnements. Il sert à upgrader son compte sur un réseau social (Viadeo, Linkedln, Vimeo…) mais aussi à accéder à des solutions de gestion ou de management comme Tymproject, solution collaborative de management de projet ou Adibox, solution de facturation en ligne.

  • Le couponing et les ventes Flash

Modèles économiques basés sur les coupons de réductions et de remboursement.

  • Le cashback

Système contraire à la réduction avant achat et donc basé sur la rétrocession après achat pour un montant proportionnel à celui initial. iGraal est un exemple de mode cashback. Le cashback est un redoutable outil de fidélisation pour le site.

  • Le troc, l’achat groupé

Des modèles économiques hérités de la préhistoire et des méthodes de vente traditionnelle qui refont surface à l’ère des nouvelles technologies.

  • Les ventes privées

Modèle de vente réservé à une communauté qui se développe par système de parrainage. Il s’agit de vente bénéficiant de réduction attractive sur une période limité. C’est un levier pour écouler les stocks mais aussi un outil promotionnel pour générer du trafic.

  • Le social shopping

Connu également sous l’appellation de « recommandation entre amis », c’est un outil permettant de voir ce que pensent les autres internautes d’un produit.

  • La réalité augmentée

Terme nouvellement apparu. Il s’agit en fait de la technologie 3D au service du e-commerce pour permettre des visites et des essayages virtuels sur internet. Le site fits.me offre par exemple une solution dédié aux boutiques de vêtement en ligne. L’internaute entre ses menstruations et pourra voir ensuite le résultat des différentes tailles sur un mannequin biorobotique virtuel.

  • Le mobile shopping
LIRE AUSSI  Services SEO - réseaux sociaux : Twitter

Foursquare, outil de marketing promotionnel très en vogue chez les geeks.

  • Les enchères au clic

En général des sites proposent des produits high-tech ou multimédia sur lesquels les internautes renchérissent jusqu’à remporter la mise quand tous les autres arrêtent de cliquer.

e-commerce

Le suivi

Le suivi passe essentiellement par l’analyse d’audience du site. Quelles sont les pages les plus regardées ? Utilisent-ils les chemins prévus ou en ont-ils créé d’autres, plus à leur convenance ? Les produits les plus achetés sont-ils aussi les plus consultés ?

Pour avoir toutes ces informations, des marqueurs sont placés sur les pages web et ils renvoient à chaque connexion, les informations enregistrées vers un serveur de connexion (log). Le problème majeur de ces outils réside dans la masse d’information à traiter et le manque de visibilité pour ce qui est intéressant à regarder. Il faut donc exploiter convenablement les données recueillies afin de mieux les hiérarchiser et interpréter de façon pertinente.

D’autres indices de fréquentations peuvent être complétés à savoir : le nombre de pages vues, le nombre de visiteurs, le nombre de visite, la durée moyenne d’une visite, le nombre de pages vues par visite, les pages d’entrée, les pages de sortie. Le classement des données d’entrée et de sortie par rapport à une page permet de découvrir les chemins les plus utilisés pour aller d’une page du site à l’autre. Par contre les autres indicateurs permettent d’évaluer la qualité des visites, exprimée par leur durée, leur profondeur.

Pour résumer l’analyse du comportement de navigation des internautes permet d’améliorer les performances d’un site par l’identification :

  • De pages de sortie, provoquant l’abandon de la navigation sur le site ;
  • De parcours types, les synergies entre les différentes rubriques étant mises en évidence ;
  • Du décalage ou au contrainte, de l’adéquation entre les ventes et l’audience d’un produit ou service, d’une rubrique.

Le référencement d’un E-commerce

Pour se faire connaître, il faut se faire référencer. Il y a deux possibilités de référencement : le référencement dit « naturel », qui s’effectue en liaison avec le contenu du site. Cela se travaille en faisant notamment appel à des professionnels. Et il y a le référencement « payant », c’est-à-dire par des liens sponsorisés, qui implique l’achat de mots clés.

Le guide du référenceur :

  1. Les bons mots-clés

Il s’agit d’imaginer les mots et expressions que va saisir l’internaute pour rechercher un site similaire au votre sur un moteur de recherche. Vous pouvez vous faire aider par un générateur de mots clés (Google Adwords).

  1. Les titres de pages

C’est l’élément qui s’affiche en haut de la fenêtre. Ils doivent bien décrire le contenu des pages puis contenir les mots-clés relatifs à votre activité.

  1. Le contenu des pages

Les moteurs de recherche privilégient le texte au détriment des images. Les premières phrases sont donc essentielles. Elles doivent mettre en exergue les mots-clés.

  1. La popularité

Un site est plus mis en avant s’il existe de nombreux liens pointant vers lui. Il faut donc inscrire votre site dans les annuaires et faire du netlinking (échanges de liens avec des sites complémentaires).

  1. Les textes des liens

Les moteurs de recherche prennent en compte la présence de mots-clés à l’intérieur des liens hypertextes ; redirigez donc sur votre propre page, les sites présentant des liens vers les votre.

Le e-commerce est l’une des clés de développement et même de survie pour quelques activités. De nos jours, tout consommateur saisie instantanément une recherche dans un internet s’il a besoin d’acheter quelques choses. Si vous n’y êtes pas présent, vous n’aurez pas la chance d’être sollicité.

C’est là que votre offre doit apparaitre.

 

 

 

Prestations et services SEO
Previous reading
Services SEO – Réseaux sociaux : Scoop.It
Next reading
Plateforme B2b / Sites web – Apport affaires