Services SEO : référencement de site web

Pour le possesseur de site web comme pour le futur gestionnaire de ce type de structure, une question essentielle se pose : comment concevoir, comprendre le référencement. Puis de quelle manière mettre en place une démarche cohérente en comprenant les différents outils comme les acteurs du référencement pour réussir une étape primordiale dans le développement et la vie d’un site web. Nous vous proposons quelques éléments pour vous aider dans votre démarche.

Référencement : les bases à connaître

Les premiers moteurs de recherche sur Internet apparaissent dès 1990. Ils ont été mis à profit de l’e-commerce naissant, démontrant aux entreprises le réel intérêt d’avoir un site référencé.
Au milieu des années 90, les webmasters et les fournisseurs de contenu Internet s’intéressent au SEO. Ils comprennent qu’ils peuvent manipuler les algorithmes d’indexation des moteurs de recherche. Jusqu’en 1998, ils soumettaient des adresses de pages Web aux moteurs de recherche pour indexer leurs sites. Les résultats étant basés sur la conception du site, ils jouaient pour le référencement sur les mots-clés et leur densité. Cependant, cette utilisation abusive des mots-clés rendait les pages de résultats spammées et peu fiables.
La naissance de Google a changé la donne, avec la création d’algorithmes plus complexes et désormais confidentiels, durant les années 2000. Google instaure de nouvelles méthodes de classement qui influent sur le référencement, prenant en compte la quantité, mais aussi la qualité des liens entrants et sortants. Les résultats gagnent alors en pertinence, et Google devient le leader dans son domaine.
Depuis 2009, une indexation en temps réel se développe grâce aux partenariats noués avec les réseaux sociaux. Le référencement s’adapte au Web 2.0.

référencement

Les spécificités du référencement dans les années 2010

Cette année, le SEO devient le principal outil stratégique de webmarketing. Un bon classement dans les moteurs de recherche permet en effet aux entreprises qui soignent leur référencement d’accroître leur visibilité.
Google et les experts en référencement ont donc évalué les comportements à adopter, et ceux à éviter.
Quelques bonnes pratiques : favoriser les liens entrants, les mots-clés dans les titres et dans les noms de domaine, travailler la vitesse de chargement du site, et les variations du nom de la marque.

Par ailleurs, avec l’avènement du Web 2.0, l’année 2013 devient l’année du consommateur. Il ne s’agit plus en effet de cibler les moteurs de recherche, mais bien les internautes. Pour cela, il est important de renouveler continuellement son contenu Web, et avec originalité. Il faut savoir que 79% des internautes utilisent les réseaux sociaux pour partager et commenter des informations. Ces nouveaux médias sont davantage sollicités actuellement que les newsletters ou les recherches sur le Net. Pour les entreprises, c’est l’opportunité de créer un engagement des consommateurs. Aujourd’hui le Web est social, et il est nécessaire de générer des signaux sociaux en échangeant avec les personnes influentes de sa communauté comme en créant un blog.
Parmi les pratiques à éviter, on retrouve surtout la sur-optimisation des mots-clés, les contenus dupliqués, les mots-clés non pertinents, et la mauvaise qualité de la langue. Google va, par ailleurs, traquer les réseaux de vente de liens et les actions frauduleuses dans sa lutte anti-spam.

Les étapes du référencement

Avant tout, il est important d’identifier les objectifs, le public visé, ainsi que le budget disponible pour le projet. Ces données permettent de calibrer le site aux attentes de l’entreprise.
La première étape est ensuite celle du choix stratégique des mots-clés, de leur variation et de leur disposition (articles, URL, nom de domaine, titres de page, etc.). Ils doivent être les plus spécifiques possible afin de rester pertinents face aux requêtes des internautes.

Le contenu et l’aspect techniques du référencement sont également des aspects à prendre en compte. Le contenu doit être complet, original et lisible. Il faut veiller à ce que le site reste simple, y compris dans sa structure. Chaque page doit être claire, avec un titre, son contenu et ses mots-clés. Pour favoriser le classement, de nombreuses étapes sont alors possibles : rédiger une balise méta description, créer des URL claires, soumettre le site aux moteurs de recherche, créer des versions du site pour mobiles, etc.
Enfin, la pérennisation du référencement demande de populariser le site via les réseaux sociaux, un renouvellement quotidien des contenus, et la mise en place d’un suivi analytique du trafic.

Les outils de référencement

Plusieurs outils permettent d’optimiser le classement du site sur les moteurs de recherche, et ainsi de booster sa visibilité. Le plus souvent, ils auditent les pages Internet selon des critères prédéfinis et sur des points précis (structure, mots-clés, liens, etc.).
Des outils permettent la gestion des balises, l’inscription sur des moteurs de recherche ou des annuaires, la simulation du passage d’un robot pour voir de quelle façon ceux-ci l’analysent, ou encore la mesure du temps de chargement des pages.
En ce qui concerne les mots-clés, des outils proposent de les compter, d’en suggérer, ou de mesurer leur densité. Il est aussi possible de vérifier des contenus pour éviter le plagiat sur d’autres sites.
Quant aux outils de popularité, ils peuvent analyser l’indexation des pages, le positionnement dans les moteurs de recherche, mais aussi les liens entrants, et l’e-réputation du site.
Ils sont tous proposés indépendamment les uns des autres sur des sites Web, mais certains développeurs mettent à disposition une panoplie d’outils utiles, comme Google.

référencement

Référencement et prestataires

Avec l’essor des moteurs de recherche, ils sont nombreux à proposer leurs services sur le Net. Ce peut être un webmaster, une agence Web, un informaticien, ou un référenceur spécialisé. Dans tous les cas, son rôle est d’améliorer le référencement d’un site, et d’en assurer la promotion auprès des moteurs de recherche et des annuaires.
Les prestataires proposent tous une base similaire de prestations, avec la détermination des mots-clés, un audit du site, une recherche d’optimisation, un positionnement, et un suivi du trafic. Il existe des options selon les prestataires : tableaux de bord, calcul du retour sur investissement, adaptation au Web 2.0, gestion de l’e-réputation, audit de la concurrence, etc.
Un bon prestataire veille à obtenir les meilleurs résultats possibles, sans toutefois pouvoir garantir la première place dans les moteurs de recherche. Il proposera un devis, une stratégie de visibilité à long terme, et dressera un bilan à chaque étape de la prestation.
Un vrai professionnel se reconnaît par son expérience. Avant de se décider, il est donc préférable de se renseigner sur son identité, sa réputation, ses réalisations, ses références client, ses certifications, et ses garanties.

Le suivi du référencement après prestation

Il est nécessaire d’effectuer un suivi des sites référencés sur les moteurs de recherche afin de pérenniser leur position en haut du classement.
En premier lieu, il est possible d’analyser le trafic en fonction des moteurs de recherches : nombre de visiteurs par jour, nombre d’achats en fonction du nombre de visites, graphique de croissance du nombre de visites par mois, etc.
Des outils permettent également de comparer, sur une période donnée, le positionnement d’un site Web par rapport à ses concurrents, et de lister les mots-clés sur lesquels ses concurrents sont mieux placés. Ce suivi peut s’effectuer sur plusieurs périodes afin de comparer les évolutions globales.
La rentabilité des partenariats peut également être vérifiée grâce aux liens entrants, et au nombre de visites qu’ils génèrent, afin d’évaluer la visibilité du site et son retour sur investissement.
Avec le Web 2.0, il est aussi utile de veiller au suivi des statistiques via les réseaux sociaux et les visites qu’ils entraînent sur le site de l’entreprise.

—————————————————-

Quelques sites à consulter :

http://www.marketing-internet-montreal.com
http://www.sourcedofollow.fr

http://www.ranks.fr
http://www.abondance.com
http://www.carrementplus.net
http://www.outils-referencement.com

http://frenchweb.fr

http://blog.resoneo.com
http://blog.linesoft.fr
http://www.nordnet.com
http://medeodesign.ca
http://www.visiplus.com

Services SEO – sites web : Webmarketing et Seo

En 20 ans, l’audience du web est passée de quelques milliers d’utilisateurs avertis à 2 milliards d’internautes dans le monde qui accèdent régulièrement à la toile via un PC, un téléphone portable ou une tablette. En parallèle une nouvelle économie est apparue. Google, créé fin 1998 par deux étudiants dans un garage, pèse treize ans plus tard 200 milliards de dollars en Bourse. Les ventes générées par eBay représentent aujourd’hui le cinquième produit intérieur brut mondial. Que sont ces deux domaines issus du web : le webmarketing et le SEO ?

Définition des différents domaines : webmarketing et seo

Le web est bien plus qu’un simple nouveau média. Il est devenu une base de données d’avis et d’informations très riches où les internautes peuvent se conseiller mutuellement, ce qui en fait aujourd’hui le média le plus influent dans le processus de décision des consommateurs. De par sa nature, il bouleverse de manière décisive les stratégies de nombreuses sociétés. Pour les acteurs historiques, les stratégies marketing sont fortement remises en cause par ce nouveau canal : faut-il le voir comme un canal substitutif ou complémentaire ?

webmarketing

Qu’est ce que le webmarketing ?

Discipline récente mais complexe, le webmarketing est apparu en France au milieu des années 90. Le webmarketing est uncanal qui permet de gérer de la notoriété, du trafic et des ventes.
Le Webmarketing est l’ensemble des techniques du marketing utilisées sur internet. Rappelons : le marketing peut se définir comme l’ensemble des actions, qui dans une économie de marché, ont pour objectif de prévoir, de constater, stimuler, susciter ou renouveler les besoins du consommateur et de réaliser l’adaptation de l’appareil productif et commercial aux besoins ainsi déterminés ». Le webmarketing emprunte donc les codes du marketing classique pour améliorer la visibilité et le trafic de votre site internet mais en plus de créer une relation de fidélisation durable avec les internautes.

Qu’est ce que le SEO ?

Le SEO ou Search Engine Optimisation est l’opération qui consiste à faire figurer son site parmi les moteurs de recherches afin de le faire connaitre. Ces moteurs sont entre autre Google, Yahoo, Ask, Bing, etc… Les internautes accèdent à un site de trois manières : (1) en tapant directement l’URL ou en la sélectionnant dans un signet (bookmark),  (2) en suivant un lien  depuis un autre  site/ blog/ forum/ réseaux sociaux, et (3) par une recherche sur un outil de recherche. Des études démontrent que pour trouver des sites qu’ils ne connaissent pas, les internautes utilisent dans 80% des cas la voie (1). Lorsqu’ils utilisent un moteur de recherche, il est évident que les internautes ne  peuvent pasourir plus de quelques pages de réponse, et qu’en conséquence seuls les sites figurant sur les premières pages seront visitées. Le SEO sert donc à faire figurer son site parmi ces meilleurs résultats : on parle aussi de référencement.

Quelles relations peuvent entretenir le webmarketing et le SEO dans la gestion du contenu d’un site de qualité ?

Les moteurs de recherche sont devenus l’une des plus importantes sources de trafic pour un grand nombre de sites Internet. Il est donc nécessaire de figurer en bonne position dans les résultats de recherche liés aux mots-clés de votre univers sémantique. Cette visibilité sur ces moteurs de recherche, sous forme de liens vers vos pages ayant un rapport avec le mot clé recherché, s’appelle le SEO ou référencement naturel. Le SEO permet de faire apparaitre votre site comme pertinent aux yeux de Google par exemple pour apparaître dans les premiers résultats de recherche pour une requête donnée, ceci permettant de garantir la génération d’un maximum de trafic sur son site.

webmarketing

Afin de bien référencer son site, il faut en premier lieu générer des mots clés. Il s’agit de mots que rentreront les internautes dans les moteurs de recherche afin d’accéder à votre page. Assurez-vous d’être positionner sur des termes qu’ils recherchent réellement. Google met à votre disposition un générateur de mots clés pour faciliter la tâche. Ensuite il faut fournir un contenu de qualité sur le site c’est-à-dire des textes assez étoffés, complets mais aussi pertinent vis-à-vis de la sémantique de départ. Le contenu est le premier élément de mise en relation entre l’internaute et le site. Cette prise de contact se passe à plusieurs niveaux : résultats sur les moteurs de recherche, titre, lien, accroche, attaque, fils RSS, image, etc. Pour tirer le meilleur de ce premier contact, le texte doit donc être un appel à action. Il contiendra toute la promesse d’une information à valeur ajoutée, afin d’inciter au clic. Outre le contenu du site, les techniques de référencement doivent être respectées. Cela peut être l’optimisation d’un code, l’ajout de quelques balises ou encore de fichiers tels que robots.txt ou un sitemap ou encore un fichier htaccess. Le fichier robots.txt est un fichier à placer à la racine de votre site qui indiquera aux moteurs ce qu’ils peuvent indexer, visiter et les choses qu’ils doivent pas prendre en compte. Sitemap.xml est un fichier qui répertorie toutes les pages de votre site permettant à Google de toutes les consulter. Tout cela passe essentiellement par la maitrise du langage HTML et outils du SEO. L’avant-dernière étape est la mise en place de son Link building. Le Link building a pour but d’augmenter la popularité de votre site. En gros il s’agit de ce que les autres sites internet pensent de vous et qui permettra à Google de juger de la pertinence de votre contenu.

Il est bien de créer puis de référencer son site mais aussi il faut s’assurer que ce dernier soit connu. Pour cela il faudrait mettre en place une stratégie webmarketing bien appropriée. Aujourd’hui les stratégies de communication et de webmarketing sur internet font nécessairement intervenir les médias sociaux tels que Facebook, Myspace, LinkedIn, Viadeo et des plateformes telles que Twitter. Grâce à ces outils, chaque consommateur peut communiquer une expérience positive ou négative à propos d’une marque ou d’une offre à ses amis, proches ou connaissances, ceci en quelques minutes. Les médias sociaux représentent un véritable phénomène de société qu’il est essentiel de comprendre et de maîtriser pour les entreprises. Ils permettent de :

Dialoguer, échanger

Les médias sociaux servent essentiellement à échanger mais surtout à interagir entre individus. Une marque dans sa démarche webmarketing peut alors envoyer des messages en destination de ses abonnés et followers. Elle devra susciter l’intérêt et créer un rapport personnifié. Le contenu ainsi que le ton doivent être modifiés pour créer une relation nouvelle, voulue et de confiance. Le but de ce dialogue est de s’adresser à des personnes qui peuvent devenir nos « amis » ou les amis de nos produits.

Influencer, crédibiliser

Dans un processus d’achat, le consommateur cherche de l’information afin d’assouvir son manque de précision sur un produit. Pour cela les blogs et forums sur internet sont des sources fiables. Il est nécessaire de maîtriser au maximum l’image et les propos qui vous concernent dans une stratégie webmarketing. Toute marque ou organisation est potentiellement exposée de fait sur les médias sociaux. Répondre, débattre et montrer sa présence constituent les axes majeurs pour contrôler son e-réputation.

Informer, partager

Les internautes, lecteurs et clients apprécient particulièrement le fait d’être informés sur votre actualité et les projets à venir.  Le web permet à la marque d’attiser la curiosité des internautes et de créer des discussions les concernant. Elle se place d’elle-même au cœur de l’actualité de ses fans et stimule ainsi une impatience pour ce qu’elle offre.

webmarketing

Quelles sont les tendances qui se dessinent pour le webmarketing et le SEO à court terme ?

Depuis quelques années on assiste à un développement croissant des appareils mobiles. C’est dans cette optique que Google numéro des moteurs de recherche a déployé des moyens adapté pour le référencement des sites web mobiles et le fonctionnement des robots dédiés. La technique est la même que pour le SEO classique sauf qu’il faut utiliser les outils adéquats.
En conclusion le mobile n’est qu’un « miroir » du web. Il y a un grand travail technique de correspondance à faire entre le site web et le site mobile. Google ne sépare pas les deux. Il faut aller vérifier toutes les redirections inadéquates (notamment lorsque toutes les URL d’un site redirigent vers une seule et même URL mobile), aller vérifier toutes les erreurs qui pourraient s’afficher uniquement sur mobile.

 Le web n’est pas qu’un simple nouveau média : à la fois canal d’exposition, transactionnel et relationnel, il peut devenir un complément très utile de toute stratégie marketing. Pour les acteurs historiques, le web n’est pas forcément un canal substitutif : il est souvent un moyen additionnel pour les consommateurs de rentrer en relation avec une marque. Les consommateurs et les entreprises étant de plus en plus nombreuses à utiliser Internet, la question d’intégrer le web dans une stratégie marketing ne se pose souvent même plus.

Le SEO et le webmarketing aident à valoriser le contenu de votre site afin de profiter pleinement du web 2.0 .

——————————————————————-

Article sur webmarketing et SEO :

Kit Madrileno par Olivier ODORRIZI, consultant SEO

Le guide du référencement naturel par http://www.gnoztik.com

Blog de Miss SEO Girl

Bibliographie webmarketing et SEO :

Bien rédiger pour le web : Stratégie de contenu pour améliorer son référencement naturel ; Canivet, Isabelle ; Edition ERYOLLES ; 2011

Comment développer votre activité grâce aux médias sociaux ; March Valérie ; Edition DUNOD ; 2011

Réussir son référencement web ; Andrieu Olivier ; Edition ERYOLLES ; 2013

Conseil / Devis / Information

Apporteur d’affaire web : fonctionnement

Votre entreprise sur le marché francophone grâce au réseau d’apporteur d’affaires web lafeste.fr !

Plateforme d’apporteur d’affaires web b2b La Feste : une approche originale

Vous êtes responsable d’une entreprise, d’une structure artisanale ou d’un centre de services et vous désirez faire connaître vos produits et votre savoir-faire sur le marché francophone (France, Belgique, Suisse Romande) ; nous vous proposons une plateforme d’apporteur d’affaires web pour mettre votre entreprise ou vos produits et services en valeur et ce même si vous possédez déjà un site web vitrine

Un de nos partenaires spécialisé dans la guirlande publicitaire.

Nous vous proposons la solution : apporteur d’affaires web!

La plateforme de sites web « La Feste » d’apporteur d’affaires sur le web fonctionne selon un principe très simple : nous concevons, mettons en ligne un site web pour votre entreprise, nous l’hébergeons, nous le faisons connaître et nous vous transmettons les demandes de clients intéressés par vos offres. ..

Un de nos partenaires spécialisé dans la « plv-dynamique« 

Web Marketing Strategy, Internet Business - apporteur d'affaires

Vous restez maître de la relation avec le client !

Lafeste.fr une base de départ pour construire votre plateforme web

  • Le principe de fonctionnement de notre plateforme vous permet de rester totalement maître de votre relation avec le client. Vous gérez vos propositions, devis, facturations sans que nous n’intervenions en aucune manière.
  • Mis à part les frais d’installation du site vous n’avez rien à payer si vous ne remportez pas de marché.
  • ‘En cas de marché remporté vous vous acquittez d’une commission négociée auprès du réseau b2b « La Feste »

Les modules et le fonctionnement

Site web

  • Vous fournissez pour construire votre site web un descriptif pour chaque produit ainsi que deux illustrations de qualité qui permettront de mettre en valeur le produit ou le service proposé.
    Chaque site site web propose les produits ou services de manière générique, le nom de la société n’est pas mentionné. – Il vous appartient de présenter votre société en répondant à une demande de contact.
  • Vos produits ou services doivent posséder les homologations nécessaires pour le marché européen.

Blog

  • La plateforme dispose d’un blog publicitaire « promos-pub » ou vous pouvez présenter le ou les produits ou services que vous vendez de manière générique avec la possibilité d’inclure jusqu’à deux liens par article.
  • Pour cela vous devenez gratuitement contributeur de ce blog et pouvez proposer des articles de qualité à la rédaction.

Les coûts

 

  • Les coûts sont divisés en deux parties :
  • la création du site web, l’hébergement, les mises à jours (deux fois / ans) sont gratuites ;
  • le référencement se calcule en fonction du type de plateforme et de produit/service à mettre en valeur
  • une commission négociée de gré à gré avec chaque partenaire pour chaque affaire conclue grâce au réseau La Feste.

Le réseau web b2b d’apporteur d’affaire web « La Feste » : principes et architecture de base

Le principe d’apporteur d’affaire.

 

  • L’apporteur d’affaires construit à travers une structure à double plan un système de mise en relation entre des fournisseurs recherchant des débouchés et des clients professionnels ayant besoin de prestations ou de produits de qualité pour le marché francophone.
  • Il introduit une notion de compétitivé, une meilleure visibilité pour les entreprises désireuses de prendre pied sur le marché francophone.
  • L’apporteur d’affaire est « propriétaire des adresses » des clients qu’il trouve pour ses « partenaires » ; à chaque affaire renouvelée par le partenaire avec un client amené par le réseau « La Feste », celui-ci perçoit une commission même si le client s’adresse dans un second temps directement au « partenaire ».

Intéressé ? Contactez-nous

Apporteur d’affaire et le web en 2013

Apporteur d’affaire, 2013 et le web !

L’éclatement du marché et le caractère de plus en plus complexe de l’activité commerciale ont fait intervenir davantage d’intermédiaires qui, sans être membres à part entière des sociétés pour lesquelles ils interviennent, contribuent largement au développement de leurs activités. C’est le cas, entre autres, de l’apporteur d’affaire, une activité en plein essor notamment dans l’environnement très mouvementé du web.

Qui est l’apporteur d’affaire sur le web ?

L‘apporteur d’affaire est une personne physique ou morale qui met en relation des prospects avec une entreprise, contre rémunération. Son
rôle est de recommander les services d’un prestataire dont il a reçu ordre afin d’apporter des clients à ce dernier. S’il est vrai que cette activité existait depuis des décennies, le boom commercial de ces dernières années a fortement contribué à son expansion.

Aujourd’hui, l’apporteur d’affaire intervient dans presque tous les secteurs d’activité avec des dispositions bien précises. En effet, ses obligations se limitent à la mise en relation et il ne peut être, en aucun cas, tenu responsable de la non-concrétisation de l’affaire. C’est sur ce point que l’apporteur d’affaire se différencie de l’agent commercial (1); quoique le statut juridique de l’un s’assimile souvent à celui de l’autre. Comme c’est le cas pour le commercial, la relation entre l’apporteur d’affaire et son donneur d’ordre est généralement scellée par un contrat.

apporteur d'affaire

Le web au cœur de l’apport d’affaire

Les progrès des technologies de la communication, ont fait du web un outil privilégié des apporteurs d’affaire, d’autant plus que les médias sociaux ont révolutionné plusieurs secteurs du commerce et de l’industrie (2). La principale méthode de travail de ces derniers étant la prospection, internet leur offre le moyen de communiquer plus rapidement vers la masse. Ainsi, aujourd’hui, de nombreux réseaux d’apporteurs ont vu le jour sur la toile.

 

Ce sont des sites internet qui permettent aux entreprises désireuses de développer leurs affaires de rencontrer des apporteurs d’affaires à la recherche de revenus supplémentaires.
Le principe de fonctionnement est assez simple. Les entreprises s’abonnent au site, exposent leurs activités, leurs services et expriment leur désir de recourir aux services d’un apporteur d’affaire. Au besoin, elles indiquent le type et le mode de versement des commissions souhaité. De leur côté, les professionnels s’inscrivent également sur la plateforme et se mettent en relation avec les entreprises pour leur fournir des contacts et de nouveaux marchés, contre rémunération.

Il existe aujourd’hui des milliers de sites de ce type qui généralement ne prennent aucune commission sur les transactions lipitor weight loss. L’apport d’affaire s’avère ainsi une activité florissante et en pleine expansion pour les professionnels du secteur, mais aussi pour les étudiants, les demandeurs d’emploi, les retraités, les commerciaux et autres cadres qui, grâce au web peuvent s’assurer des revenus supplémentaires.

La rémunération de l’apporteur d’affaire

La rémunération de l’apporteur d’affaire dépend de l’aboutissement de l’affaire. En effet, ce dernier ne reçoit sa commission que si la transaction est réalisée entre le client qu’il a apporté et le donneur d’ordre. Cette commission est calculée en fonction du montant de l’affaire. Le taux appliqué est ainsi généralement négocié à la signature du contrat entre l’apporteur d’affaire et son donneur d’ordre.

Le plus souvent, il varie entre 2 et 7%, mais peut aussi atteindre 10% dans certains secteurs d’activité. Dans le contexte économique actuel et compte tenu des beaux jours que laisse espérer l’activité sur le web, 2013 s’annonce donc florissante pour les apporteurs d’affaire.

———————————————————————————————

Sources et références

 (1) http://www.acojur.com : Agent commercial, apporteur d’affaires, courtier et notions voisines.

(2) « De l’apport des médias sociaux aux modèles d’affaire du e- commerce »; Eric Balossier, Patrick Nouhailler, Christian Ter Pelle

Contact / Devis / Information

 

Apporteur d’affaire web

Apporteur d’affaires, une longue histoire !

L’histoire du métier d’apporteur d’affaires a démarré en même temps que celle du monde des affaires. A l’origine, ce concept est une solution habile pour rémunérer des amis qui favorisent la signature d’un contrat, mettent en contact des personnes pouvant coopérer voire révèlent la primeur d’une information. L’apporteur d’affaire est donc un entremetteur établissant le lien entre acheteurs et vendeurs potentiels.

Apporteur d’affaires : un expert qui vous fait gagner du temps

Le métier d’apporteur d’affaires désigne une personne physique compétente dans un ou plusieurs domaines. Il se positionne comme consultant ayant pour objectif de trouver des solutions pour une entreprise. Le travail d’un apporteur d’affaires consiste à mettre au service d’une société un savoir-faire reconnu dans un secteur d’activités concerné.

L’apporteur d’affaires est donc automatiquement un expert dont une société rétribue les talents lorsque celui-ci par exemple lui facilite la signature d’un contrat. Sa mission principale est de créer des intermédiations commerciales en mettant en relation une entreprise de fournisseurs avec de potentiels sous-traitants, des transporteurs, des clients, etc. Il joue le rôle de conseiller en logistique et apporte son expertise pour qu’une entreprise puisse se développer de façon optimale grâce à ses connaissances.

Les avantages pour les entreprises qui font appel à un apporteur d’affaires sont un gain de temps et donc d’argent. Il recherche des clients au sein de son réseau, fait bénéficier de son carnet d’adresses et possède un savoir-faire qui permet de connecter tous les maillons de la chaîne d’une filière. Il est l’interface entre deux parties qui ne pourraient se trouver sans lui. Il valorise la visibilité d’une entreprise tout en plaçant en concurrence les fournisseurs ou les clients afin de générer des gains en termes de compétitivité.

apporteur d'affaires

Qu’est ce que l’apport d’affaires ?

L’évolution économique pousse les entreprises à externaliser davantage certains domaines pour réduire les coûts et les charges. L’apport d’affaires apparaît donc être une solution à la fois simple et économique par l’entremise d’un contrat.

Afin d’éviter les conflits, le contrat doit stipuler plusieurs éléments comme le nom des entités contractantes, l’objet dudit contrat, les devoirs et obligations de chacun, la durée, le territoire d’exercice de l’apporteur d’affaire ou encore les modalités de paiement. Ces dernières prennent différentes formes comme une commission fixe établie à l’avance ou un pourcentage sur le montant total d’un contrat obtenu.

Apporteur d’affaires : une vision sur un marché mondial

Le marché francophone demeure une source de prospection de marchés intéressant (Belgique, Suisse, Canada, etc.) mais le développement d’une entreprise peut désormais se réaliser dans toute l’Europe et dans le monde entier. Grâce aux nouveaux moyens de télécommunications, l’apporteur d’offres peut étoffer facilement son carnet d’adresses et peut densifier son réseau pour apporter des solutions les plus appropriées face au marché international.

Par ses connaissances du marché et du secteur, l’apporteur d’affaires offre aux sociétés de nouvelles perspectives de développement économique. Il est en ce sens une véritable valeur ajoutée sans l’inconvénient d’être un salarié, un partenaire de votre société qui ne coûte rien tant qu’il ne vous apporte rien.

———————————————————————————————

Sources et références

http://www.acojur.com/cvia/apporteur-affaire.html
http://portail-des-pme.fr/commercial-marketing/1065-lapport-daffaires-r-un-nouveau-mode-de-developpement-commercia

http://www.placedesreseaux.com/Dossiers/animer-developper/contrat-apporteur-affaire.htm

http://www.lunil.com/fr/actualite.php?id_article=1072
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conseil_en_logistique